Ils sont arrivés !

Publié le par AC Chemin Long

BRAVO JEAN-FRANCOIS, THIERRY et MAURICE !!

 

Ils ont réussi leurs pari... Brest-Paris !! Avec de bonnes conditions météo, nos 3 supers randonneurs sont bien arrivés à Paris.

> Jean-François a réalisé un temps canon : 51h48, soit pratiquement 6h de moins qu'en 2007, en arrivant à Paris mardi soir à 19h58, certainement sans dormir !

> Thierry lui aussi à améliorer son temps de plus de 6h également en arrivant à Paris le mercredi matin à 8h08, en realisant un temps de 63h28

- Et Maurice, partant avec les - de 90h, a terminé son 5ème Paris-Brest-Paris, en arrivant aujourd'hui à 11h10, avec un chrono de 87h10

DSC02981-bis.jpg    DSC02984-bis.jpg    DSC02997 bis

Nos 3 champions lors du départ à Saint Quentin : (Jean-François à 16h10, Thierry à 16h40 et Maurice à 20h00)

Incroyable rencontre au sommet :

Jos, Michel et Jean Michel, nos Bretons de Chemin Long, avaient donné RDV à JF et Thierry au sommet du Roc Trévezel (à 45 Km de Brest). Chose incroyable, c'est au Roc Trévézel que JF et Thierry se sont croisés lors de ce PBP, juste sous les yeux de nos supporters qui leur ont offert café et gâteau breton ! C'est certainement cette pause qui leur a donné du tonus pour aller encore plus vite !

PBP-THIERRY-J.F--2011-046.JPG

PBP-THIERRY-J.F--2011-049.JPG  PBP-THIERRY-J.F--2011-050.JPG

Jean-François et Thierry qui ont eu la riche idée de se croiser au point culminant de ce PBP. L'un arrive à Brest, l'autre est sur le retour vers Paris !

 

Prochainement un reportage plus complet sur cette formidable randonnée, qui pour tout cyclistes doit être vécu au moins une fois dans sa vie !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

André Comte 01/09/2011 13:18



Bonjour  , et chapeau bas à vous trois.


  Je vous admire très sinçèrement , et je comprend très bien les sentiments et les douleurs que vous avez pu resentir durant cet exploit sportif.   


Abientôt


André



Thierry 01/09/2011 16:05



Merci André !! les sentiments oui ! mais les douleurs, j'connais pas moi